Le réveil de la conscience

En  décembre 1996, lors de ma prise de conscience sur la réalité de la survie des tutsi dans la région des grands lacs africains, je lançais le fameux texte ” N’oubliez jamais ” marqué dans la mémoire de beaucoup de burundais.

Cette prise de conscience à fait chavirer plusieurs plans d’extermination du Peuple tutsi par des lobbies pro-hutu. Nous avons évité le pire malgré la sourde oreille des dirigeants de cette époque.

Malgré tout, cela n’a pas empêché que des massacres à grand échelle s’opèrent aux nez et à la barbe des burundais et des étrangers. Je cite de sinistre mémoire ceux de Bugendana, Teza, Kibimba, Buta, Gatumba, … pour ne citer que les plus connus. Des assassinats ciblés ont également eu lieu pour éteindre la flamme de cette résistance. Je citerai le cas du Colonel Ntako, du Lieutenant Colonel Nzeyimana Lambert et bien d’autres.

Les régimes qui se sont succédés jusqu’à ce jour n’ont jamais émis la volonté de mettre la lumière sur ces crimes non pas par manque d’éléments et d’outils juridiques mais plutôt parce qu’ils étaient complices.

Aujourd’hui le Burundi est dirigé par des anciens maquisards qui sont à l’origine de plusieurs tueries, massacres et éliminations ciblées contres les tutsi. Avec l’appareil de l’état à leurs disposition ils ont fait des alliances, depuis leurs accession au pouvoir, avec des organisations  actifs dans la pratique du génocide des tutsi. Des rapports onusiens ont fait état d’échanges d’armes et de la facilitation de certains éléments de hiérarchie militaire burundais dans la vente d’armes à ces groupes criminels.

Certains informations fiables nous parviennent de part le monde sur la solidification de ce réseau de criminels autours du parti CNDD-FDD au Burundi. Ce dernier recentre sa direction sur son noyau dur d’extrémistes pour que dans les jours avenir, le plan d’extermination des tutsi soit mis en pratique avec l’aide d’anciens génocidaires rwandais qui ont partagé le maquis avec eux.

Durant le dernier congres du Mouvement National Burundais, nous avons longuement discuté sur ce sujet et la décision de porter cette information aux yeux du monde a été prise. Des éléments précurseurs nous sont apparus dans la manière d’opérer au niveau de l’appareil judiciaire et policière au Burundi. Pire encore et cela n’avez jamais exister depuis l’existence du Burundi que des tutsi livrent de tutsi à leurs boureaux uniquement dans le but de satisfaire un besoin d’alimentation.

Manwangari Jean Baptiste, ancien président et députe du parti UPRONA a été mise au noir grâce à la lâcheté de certains tutsi frappés par l’amnésie de l’histoire de leur peuple. Son calvaire devait se terminer comme celui de Kadege Alphonse et Niyonzima Déo n’eut été la clairvoyance de notre réseau d’informations qui a mis à jour ce plan macabre.

Je plaide ici donc pour un réveil de la conscience tutsi et je lance un vibrant appel aux activistes, aux associations, aux organisations et aux amis de faire de cet appel la leurs et de sensibiliser sans relâche afin que ce mal disparaisse à jamais sur notre terre.

J’appelle nos frères Juifs éthiopiens, somaliens, de Djibouti, de l’Érythrée, du Rwanda, de l’Ouganda, aux Banyamulenge de la RDC, … de s’unir avec nous dans notre combat afin d’en finir définitivement avec cette insécurité qui a trop duré pour notre peuple.

Je le dis et le redirai toujours : ” Quand un tutsi est en danger, le hutu en est responsable et le Burundi est déstabilisé “.

N’ayez pas peur de crier sur tout les toits que votre peuple est en danger. C’est un acte de bravoure et un tel message tombe toujours dans des oreilles intentionnées et le détournement de ces plans peuvent s’opérer avec l’aide de la force divine.

Publicités

5 réflexions sur “Le réveil de la conscience

  1. RUSENGO dit :

    Un blog comme celui-ci constitue un exemple remarquable d’ENTRISME politique orchestré en vue de la banalisation, de la subversion et de la destruction de la « mémoire tutsi », à un moment-clé de la trajectoire physique et politique de ce groupe aujourd’hui assiégé de toutes parts. Il n’est pas vraiment compliqué d’imaginer le genre de personnage qui prend le temps de fabriquer ce genre d’articles.Ce n’est pas un ami des Tutsi. Personne ne peut s’y tromper. Je remercie en tout cas les auteurs du blog, qui sont en train d’essayer ici quelque chose qui avait été rarement tenté contre les Tutsi sur l’espace public. J’espère que les tutsi survivront à cette nième entreprise de destruction. Ils ont par le passé survécu à bien d’autres, mille fois plus pernicieux.

  2. amahorobdi dit :

    This should be widely spread…every single Tutsi (and our friends) should be aware of this blog. United we will be strong!

    A divulguer le plus largement possible

    Bose bamenye izi nkuru!

  3. noname dit :

    cette personne remplie de seglegation ethnique vieux du burundi ou du rwanda?None wewe hari aho utaniye na Mugesera igihe yariko agumura abanyarwanda. Mais chers amis il faux voir ce type n’aime nos pays sinon je dire qu’il n’est pas digne de ce qu’il publie. Vraiment en Afrique ,nous avons beaucoup des pyschiatres pour guerir les patient surtout ce type ci. merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :